Le Qatar va créer une île artificielle

L’émirat, qui accueille la Coupe du monde de football 2022, a annoncé lundi son intention de créer une île artificielle pour accueillir cinq hôtels flottants. Coût de l’opération: plus de 4 milliards d’euros.

the Pearl, île artificielle Qatar

the Pearl, île artificielle Qatar

Pour leurs amours du ballon rond, que ne feraient pas les Qataris? Après avoir dévoilé des maquettes de stade absolument irréaliste et plus ambitieux les uns que les autres, le Qatar a annoncé ce lundi la création d’une île  pour la Coupe du monde 2022.

Pour la maudite somme de 5,5 milliards de dollars. Ca fait cher l’ilot flottant !

Après sa désignation, en 2010,  le Qatar avait déjà frappé fort en dévoilant le stade modulaire de Port Doha, situé sur une péninsule artificielle. Cette fois, c’est une véritable île qui va être construite au large de Doha. Avec sur cette île, de nombreuses villas de luxe, un parc aquatique et cinq hôtels flottants sur des bateaux de croisière,capacité d’accueil 25.000 personnes.

Projet île artificielle Qatar

Projet île artificielle Qatar

Source : BFM TV, RMC info

A quoi joue le Qatar ?

Premier exportateur mondial de gaz liquéfié,  le Qatar a une fortune qui lui permet de s’acheter à peu près ce qu’il veut. Il ne s’en prive d’ailleurs pas en multipliant les acquisitions prestigieuses. Dans tous les domaines, ses projets sont pharaoniques. Le Qatar a aujourd’hui les moyens de ses ambitions et elles sont colossales. Visionnaire ou mégalo ? Le Qatar n’a pas fini d’étonner la planète.

Un Doha d’honneur

En quelques années, le petit émirat s’est érigé en poids lourds incontournable des hydrocarbures. Sous les feux des projecteurs la richesse du Qatar est impressionnante. Doha sa capitale, est aujourd’hui l’une des villes les plus dynamiques du golfe persique. Ville de business, destination touristique en devenir, Doha est la ville du futur rien qu’a voir l’architecture de ses buildings…

vue aérienne de doha

vue aérienne de doha

Dans cet état aux richesses infinies appelée Qatar, Doha est la vitrine triomphante : skyline extravagante, centres commerciales de 6 hectares, embouteillages de voitures de luxe, l’air de Doha transpire l’excellente santé économique du pays encore plus qu’a Dubai ou Abou Dhabi.

vue des nouveaux buildings de Doha

vue des nouveaux buildings de Doha

Doha avance tout les jours un peu plus sur le désert ou sur la mer à coups d’îles artificielles (Lusai). Avec l’organisation de la Coupe du monde de football organisée par le Qatar en 2022, avec pléthore de stades construit, l’élan culturel que connait la ville avec l’un des plus grands musées du monde en prévision, Doha n’entend pas jouer les seconds rôles touristiques dans l’ombre des capitales émiriennes.

Future marina royale de Doha

Future marina royale de Doha

Qatar Pillar rachète la France

 

Le Qatar, est un état riche grâce à ses exportations de gaz et de pétrole mais géographiquement et démographiquement minuscule, les Qataris serait en quête de visibilité sur la scène internationale.

 

Au printemps dernier, le rachat de 70% du capital du PSG par un fonds qatarien avait fait beaucoup de bruit. Fin 2011, c’était au tour du fond d’investissement pour les banlieues françaises.

 

L’ambassadeur du Qatar en France annonce que son pays envisage des investissements supplémentaires dans de grandes entreprises françaises.

 

Le Qatar entend diversifier son économie, afin de “garantir” des revenus issus de ses investissements supérieurs grâce notamment a son fonds souverain d’investissement (QIA) et ne plus dépendre des ressources du gaz et du pétrole d’ici 2030.